Le crédit immobilier destiné aux parkings est encore l’apanage des banques traditionnelles. Oui, les banques en ligne ne s’aventurent pas encore sur ce terrain. Donc, la question qui se pose est : quel crédit choisir pour acquérir son parking dans les meilleures conditions? Les réponses dans cet article.

Les banques comme partenaires incontournables des investisseurs en parking

Les banques comme partenaires incontournables des investisseurs en parking

Quand bien même les prix des parkings sont plus accessibles que ceux des autres biens immobiliers, leur acquisition demande une certaine réflexion quant à la profitabilité des offres de crédit envisageables. Parmi les opportunités proposées sur le marché bancaire, les formules de financement commercialisées par certaines banques françaises s’avèrent être très intéressantes. Cependant, le choix est assez difficile pour les investisseurs en parking tant qu’ils ne connaissent pas leurs propres besoins.

Aussi, le principe de la mobilité bancaire veut que chaque Français soit libre de choisir la banque auprès de laquelle il souhaite gérer son denier personnel. Or, en matière de crédit immobilier, la banque prêteuse devient, le plus souvent, l’établissement bancaire principal de l’emprunteur. C’est d’ailleurs pour cette raison que certaines enseignes concoctent aux investisseurs en parking des solutions de moins en moins coûteuses avec des appuis techniques très poussés pour les aider dans leur choix de crédit.

Il va sans dire que le niveau du TAEG (taux annuel effectif global) et la flexibilité des conditions de remboursement sera l’un des premiers critères de sélection à considérer. De ce fait, les banques qui disposent d’outils de simulation plus limpides ; pour l’évaluation par l’emprunteur des charges telles que les intérêts, les commissions, les primes d’assurance ainsi que les frais divers ; seront les plus plébiscitées.

Dans quel cas recourir au crédit à la consommation pour acquérir son parking ?

Le crédit à la consommation est une option pour financer l’acquisition de son parking. Il s’agit d’un prêt personnel que la banque peut mettre à la disposition de l’investisseur si celui-ci désire acquérir un bien dont la valeur ne dépasse pas les 75 000 euros. D’ailleurs, ce type de prêt est plus souple car il n’est généralement pas soumis à un justificatif de dépense.

Aussi, cette solution est la plus adaptée pour démarrer un projet de location de place de stationnement de petite ou de moyenne envergure. Si l’acquéreur est déjà un client très fidèle de la banque et qu’il bénéficie d’une situation financière stable, il peut prétendre à un taux d’intérêt préférentiel. Pour cela, il serait plus préférable d’exposer au banquier les atouts de son projet (emplacement, cash-flow, demande locative potentielle, etc.) pour qu’il soit enclin à donner son total appui.

Voici un petit exemple de configuration d’investissement auquel un emprunteur averti devrait se référer pour qu’il puisse savoir dans quel cas il faudrait opter pour un crédit à la consommation.

À supposer qu’un individu a déjà contracté un crédit immobilier d’une durée de remboursement de 15 ans pour l’acquisition de son appartement et que les mensualités de ce projet représentent 30 % de ses revenus (assurances comprises). Ensuite, il souhaite acheter un parking situé au 17ème arrondissement de Paris à 28 000 euros (loyer espéré : 150 par mois).

A priori, ce projet est viable s’il opte pour un crédit immobilier classique et non un crédit à la consommation. La raison est simple : le montant de chaque mensualité ne doit pas dépasser le seuil de 210 euros et il doit effectuer une épargne mensuelle de 60 euros s’il ne veut pas dépasser le seuil d’endettement de 33%. Par conséquent, un crédit immobilier de 15 ans serait plus approprié.

Quid du crédit immobilier pour acheter son parking ?

Quid du crédit immobilier pour acheter son parking

En pratique, les personnes souhaitant acquérir plus d’un parking, bien placé, optent pour le crédit immobilier. C’est un prêt qui requiert une plus grande capacité de planification et de persuasion auprès du banquier. Il faut dire que c’est un crédit tout à fait accessible si l’investisseur ambitionne de capter un maximum d’automobilistes et/ou de motards en l’espace d’un mois. Là encore, il faudrait qu’il définisse clairement ses objectifs pour pouvoir s’adapter à la demande tout en établissant un business plan. Ce document va cartographier tous les enjeux du projet d’autant plus qu’il sera exigé par la banque pour s’assurer de la fiabilité du projet.

En outre, le crédit immobilier est le prêt par excellence si l’investisseur veut tirer profit d’un éventuel effet de levier financier sur une période plus ou moins longue.

En ce qui concerne les différentes catégories de ce type de prêt, il importe de remarquer qu’un crédit immobilier peut être amortissable (remboursable en échéances mensuelles), in fine (remboursable en une seule fois), à taux fixe (taux débiteur préalablement défini et invariable en toute circonstance), à taux variable (montant des intérêts variable en fonction de l’évolution d’un taux étalon), à taux révisable (le montant des intérêts varie en fonction d’un indice de référence qui est de nature financier), progressif ou dégressif, etc.

Financer son parking : les points à analyser avant de choisir un crédit

En investissement locatif, il n’y a pas de solution miracle : le succès ou l’échec d’un projet dépendra de la capacité de l’individu à prendre la bonne décision tout en se focalisant sur les variables les plus essentielles. D’ailleurs, comme évoqué précédemment, le crédit doit correspondre au budget de l’investisseur.

Toutefois, certaines études montrent qu’à bien des égards, le crédit immobilier est celui qui répond le mieux aux exigences opérationnelles de la rentabilisation d’un parking. La preuve, sa durée de remboursement donne une excellente marge de manœuvre et mutualise temporellement les risques locatifs.

En effet, bien que le crédit conso soit plus rapide en termes d’acceptation, son remboursement sur le court ou le moyen terme aura un impact négatif sur le pouvoir d’achat de l’investisseur. Autrement dit, ce type de crédit ne laisse aucune possibilité d’arbitrage immobilier du fait de sa rigidité. Or, le prêt immobilier tire son attractivité non seulement au niveau de la flexibilité mais aussi au niveau du taux.

Bien évidemment, le taux de remboursement des crédits immobiliers sont parmi les moins élevés du marché. Mais pour dénicher l’offre économiquement la plus avantageuse, il ne faut pas hésiter à faire à appel au savoir-faire d’un courtier. Le fait est que le réseau dont ce dernier dispos permettra à l’investisseur d’économiser au maximum. Mais dans tous les cas, l’utilisation d’un simulateur est toujours indispensable pour être au parfum des derniers ajustements tarifaires.

N’hésitez pas à consulter notre site : parkingdebutant.fr